L’Agenda interculturel est la revue trimestrielle du CBAI. Vous y trouverez entre autres des dossiers thématiques, des bons tuyaux, des articles d’opinion, les derniers ouvrages disponibles dans notre centre de documentation.
Toutes nos rubriques approfondissent des sujets liés à l’immigration et à l’interculturel. Analyses, interviews, expériences, récits de vie rythment nos dossiers qui, bien que pris dans les tourbillons de l’actualité, sont traités avec recul et réflexion pour stimuler les débats d’idées et les actions de solidarité.

Numéro 323, novembre 2014 : dieu(x) au travail.

Comment gérer la question convictionnelle au sein d’une organisation publique ou privée ? Comment trouver des solutions qui profitent à tous les salariés ? Par exemple, introduire dans les menus des cantines des alternatives neutres à la viande comme le poisson ou les œufs. Ou encore aménager une salle de repos affectée à un large choix d’activités mais sur base d’un dénominateur commun, celui de calme et pas seulement de la prière.
Agenda interculturel 2014 novComment penser la question convictionnelle au sein d’une organisation, qu’elle soit publique ou privée ? Quelles balises fixer pour allier une mission professionnelle au respect de la manifestation des convictions d’autrui ?
Dans le débat polarisé entre les défenseurs d’une certaine liberté individuelle et les protagonistes d’un équilibre collectif, deux visions qui gagneraient à se croiser et à se renforcer s’affrontent. L’ampleur des charges émotionnelles que ces questions suscitent génère des états de confusion collective, les repères actuels semblant mener à des impasses de dialogue, à des réponses improvisées ou arbitraires. Dans une société traversée par de nombreux courants contraires, ces questions confrontent à la notion de limites. Une fois atteintes, ces limites sont-elles considérées comme une invitation à un élargissement ou plutôt à une restriction ?

Dounia Bouzar, anthropologue du fait religieux, privilégie une approche qui rassemble, celle du plus grand dénominateur commun. A savoir : rechercher des solutions qui profitent à tout le monde en élargissant la norme commune, tout en veillant à ne pas introduire de la segmentation entre salariés. Par exemple, introduire dans les menus des cantines d’entreprises des alternatives neutres à la viande comme le poisson ou les œufs. Ou encore aménager une salle de repos affectée à un large choix d’activités mais sur base d’un dénominateur commun, celui de calme et pas seulement de la prière.

Ce dossier vous invite donc à explorer des pistes de résolutions pragmatiques.

Source : www.cbai.be