La rencontre avec M. Riccardo PETRELLA est reportée à une date ultérieure.
L’équipe du CRIC vous tiendra au courant… un peu de patience !

 

 

 

 

L’Organisation internationale des migrations retient la définition suivante: « On appelle migrants environnementaux les personnes ou groupes de personnes qui, essentiellement pour des raisons liées à un changement environnemental soudain ou progressif influant négativement sur leur vie ou leurs conditions de vie, sont contraintes de quitter leur foyer ou le quittent de leur propre initiative, temporairement ou définitivement, et qui, de ce fait, se déplacent à l’intérieur de leur pays ou en sortent. »

Selon l’ONU, 20 millions de personnes ont déjà du se déplacer ou être déplacées pour des raisons environnementales (érosion et salinisation des terres arables, pollution des nappes phréatiques, etc.).
En 1985, un rapport du Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE) a défini les réfugies de l’environnement comme « ceux qui sont forcés de quitter leur lieu de vie temporairement ou de façon permanente à cause d’une rupture environnementale (d’origine naturelle ou humaine) qui a mis en péril leur existence ou sérieusement affecté leurs conditions de vie »

M. Riccardo PETRELLA nous aidera à cerner cette réalité et à comprendre le lien  entre mondialisation, pauvreté et immigration  ?

 

 

 

 

REPORTE